La fracture technologique

IA-jobSkills-freelance-recrutement

Les pays modernes développent de plus en plus de solutions technologiques.
On appelle cela le progrès, mais n’y a-t-il pas risque de fracture sociale à automatiser et robotiser toujours plus ?  

That is a big question…

Robotisation, automatisation 

La robotisation consiste à faire réaliser par des machines des tâches initialement confiées à des humains ou des animaux.

Les motivations à la robotisation sont multiples et sont justifiées par l’apport de confort de travail, la réduction des accidents, l’augmentation de la productivité ou l’amélioration de la qualité finale du travail. 

Et la démarche a commencé il y a bien longtemps.
La roue n’est-elle pas la première invention qui a permis d’automatiser des travaux autrefois faits à la main, comme ceux de minoterie par exemple ?  

L’entreprise moderne

L’entreprise moderne se doit d’ailleurs de recourir à la robotisation et aux automatismes au risque de ne pas être vue comme moderne justement.
On reste, par exemple, admiratif devant les prouesses des robots jaunes de la société Boston Dynamics L’impressionnante danse des robots de Boston Dynamics

On constate des entrepôts logistiques de plus en plus souvent vides d’humains à l’instar de ceux d’Amazon See Amazon’s new robot army ou de Shengton en Chine Des centaines de robots logistique s’activent dans un entrepôt en Chine
On parle de web 3.0, d’industrie 4.0, ce qui laisse supposer que la course en avant ne fait que débuter.

Avantages 

Le travail réalisé par les robots est prévisible, fiable et stable.

En cas d’incidents, le robot est remplacé par son clone en quelques heures et le processus repart quasi instantanément au rythme déterminé, calculé, attendu.
Le robot ne se plaint jamais, n’est jamais absent, n’a pas besoin de formation, ni de vacances. Il peut même travailler 7/24. Le rêve de tout manager non ?

Les avantages opérationnels sont si nombreux que cela encourage au changement.
Ainsi les entrepôts, autrefois pleins de manutentionnaires, sont de plus en plus vides d’humains.

Les caissiers et caissières de supermarchés disparaissent au profit de caisses automatiques, voir de magasins sans caisses Amazon lance Amazon Go, un magasin sans caisse 

Les banques passent de plus en plus “en ligne”.
Bref, les exemples de robotisation et d’automatisation sont légions et augmentent chaque mois.  

Demain ?

Certes ces évolutions apportent des gains de productivité à l’entreprise. Elle fournit du confort, de la souplesse au consommateur qui dispose d’un service permanent, disponible H24. 

Mais n’existe-t-il pas un risque de fracture sociale ?
Des emplois sont remplacés par des machines depuis l’ère de l’industrialisation au XVIIIème siècle et bon nombre de “petits boulots” n’existent plus.  

De nouveaux métiers apparaissent, mais très souvent avec des niveaux de qualification importants, tels que ceux demandés aux ingénieurs qui conçoivent ces machines.

Quid des générations futures qui n’auront pas l’opportunité de faire des études longues ?

Ne risque -t-on pas de voir apparaître une fracture sociale ?
That is the big question et peut être devons nous nous la poser dès maintenant.