Se préparer aux entretiens

ats-recrutement-jobskills

Se préparer aux entretiens

Un entretien d’embauche réussi ne résulte que d’une bonne préparation. Pour vous aider à mieux vous préparer, un guide est mis à votre disposition. Vous prendrez des mesures nécessaires avant, pendant et même après votre passage en entretien. 

Ce qu’il faut prévoir avant l’entretien

Vous avez déposé votre candidature en réponse à une offre d’emploi. En effet, le poste proposé convient à votre cadre de compétences. Mais pour faire face à l’employeur en entretien, il ne faut pas vous contenter de cette idée. Informez-vous au préalable sur tous les éléments liés à ce métier et sur l’entreprise. Sachez par exemple le type et la qualité de produits ou de services à vendre. Quel est le chiffre d’affaires mis en jeu ? Essayez d’identifier la culture d’entreprise, ses projets, ses adversaires, etc.

Une bonne présentation de soi se prépare. Vous devez vous limiter aux renseignements essentiels. Évitez de raconter votre vie privée. Centrez-vous plutôt sur votre parcours, vos expériences et votre projet de carrière. Montrez vos motivations pour le travail qui vous attend. Veillez toujours à garder une logique dans vos idées.

Si possible, demandez le nom des responsables qui vous accueilleront. La connaissance antérieure du jury s’avère utile à votre préparation morale. Ce recueil de renseignements peut se faire au moment où l’employeur vous annonce la date de l’entretien. Les échanges sur les réseaux sociaux professionnels vous procurent aussi plus de nouvelles. 

Faites appel à votre bon sens pour prévoir les questions de vos auditeurs. Vos réponses et vos explications doivent être claires et précises. À votre tour, il se peut que vous ayez des informations à leur demander. Elles porteront entre autres sur les horaires de travail, les objectifs à atteindre, etc.  Rassemblez au préalable ces points qui vous paraissent encore flous. Vous les évoquerez au bon moment.

Si l’entreprise se trouve dans un quartier peu connu, vous chercherez son adresse exacte. Vous utiliserez des outils d’itinéraires GPS pour estimer la distance. Ainsi, vous saurez à quelle heure vous devez partir de chez vous le jour J pour prévenir le retard.

Regroupez les outils que vous devez munir à l’entretien. Ainsi, n’oubliez pas d’apporter des modèles de CV et de lettre de motivation, votre carte d’identité, l’agenda, le bloc-notes, le stylo… Et surtout, il faut soigner votre tenue. Vous êtes censé être au fait du dress code adapté à votre nouvelle fonction.

Le comportement à adopter durant l’entretien

Pour réduire votre stress, tâchez de venir avant l’heure du rendez-vous fixé. Parvenir à l’endroit 10 minutes plus tôt serait idéal. Éteignez votre téléphone à l’entrée du bureau ou de la salle réservée à l’entretien.

Il revient au recruteur de prendre la parole en premier. Il vous expliquera le déroulement de la séance. Dès le début, vous devez bien gérer votre langage corporel. Restez ouvert : évitez de baisser la tête, de croiser les bras, de grimacer, etc. Vous garderez l’air souriant et attentif.

Lorsque vous lancez le discours, présentez votre parcours de formation. Vos expériences seront citées de façon organisée : commencez par les plus anciennes. Précisez en même temps l’entreprise où vous avez expérimenté chaque fonction. Il ne faut pas oublier de mentionner vos propres missions à toutes les étapes. Vous devez avouer la cause de votre départ. Veillez à ne pas diffamer ni la société ni votre ancien employeur. 

Pour exprimer votre performance, montrez vos points forts. Valorisez vos atouts d’expériences. Vous essayerez de vous vendre autant que possible à travers vos talents. Pour être sincère, reconnaissez à l’inverse vos points faibles. L’appui d’un exemple concret lié à chaque cas vous rendrait plus crédible.

Par rapport au poste souhaité et à la société d’accueil, prouvez vos motivations. Il est temps de poser au recruteur les questions sur le travail que vous avez préparées. Prenez des notes si besoin. Cette pratique atteste votre intérêt pour le métier. 

Lors de votre exposé, vos auditeurs ont le droit de vous suspendre. Par contre, vous n’imiterez pas le même acte. À la fin du face-à-face, remerciez-les de leur accueil. Avant de prendre congé, osez demander dans combien de temps vous pourriez apprendre si votre candidature est retenue ou rejetée.

Les gestes de précaution après l’entretien

Par mail, vous mettrez au point vos informations à la requête du recruteur lors de l’entretien (ajout de quelques références, copies de diplômes…). C’est aussi l’occasion de lui rappeler votre motivation à la fonction. Pensez aussi aux éléments essentiels peu abordés lors de votre speech.

Avec patience, attendez le moment prévu pour découvrir la décision finale de l’employeur. Si vous êtes interpellé entre temps, bravo ! Vous n’aurez qu’à cheminer vers l’intégration en entreprise.

Mais au-delà de ce délai, si le recruteur ne donne aucun signe de vie, restez toujours calme. Préparez-vous aux relances. Il a pu oublier certains cas face à ses nombreux devoirs. 

Par conséquent, vous pouvez l’appeler aussitôt pour vous renseigner sur l’évolution du contexte. Par courrier électronique, une lettre de suivi lui sera en outre transmise. Dans cet écrit, vous allez réitérer vos gratitudes envers l’entretien opéré. À titre de rappel, indiquez au clair l’offre à laquelle vous avez postulé. Vous évoquerez ensuite un point majeur qui avait l’air de le toucher plus sur votre expérience lors de l’entretien. Pour clore votre lettre, vous soulignerez votre disposition si des points restent encore à éclaircir. Vous devez surtout exprimer votre espoir de recevoir un retour à votre courrier.